Haïti

 

L'histoire de la soupe de giraumon

 

 Aujourd'hui je vais vous parler d'une Femme Ancêtre de mon pays et d'où nous vient la tradition de la soupe de l'indépendance, que beaucoup de gens appellent la soupe de giraumon.

 

Il s'agit de Marie Claire Heureuse Félicité Bonheur Dessalines, plus connue comme l'épouse de l'empereur Jean-Jacques Dessalines.

 

Enseignante et médecin, elle s'est engagée dans la lutte pour l'indépendance, en se rendant sur le champ de bataille pour prendre soin de ceux qui étaient grièvement blessés. C'est d'ailleurs là qu'elle a croisé pour la première fois Jean-Jacques Dessalines, celui qui deviendra son mari. C'était après un combat, alors qu'elle était en train de soigner des blessés et que lui revenait sur le champ de bataille pour se remémorer son déroulement comme la stratégie employée.

Mais celle qui devint le 8 octobre 1804, aux côtés de Jean-Jacques Dessalines, impératrice d'Haïti est aussi connue pour un leg culinaire qui correspond à une tradition haïtienne encore bien vivante : la soupe de l'indépendance ou soupe de giraumon.

Car l’impératrice était aussi préoccupée par la santé des soldats, qu'elle voulait garder en bonne santé après être revenus de la guerre. C’est ainsi qu'est née cette fameuse soupe de légumes faite à base de potiron (giraumon). Ce que beaucoup de gens ignorent, c'est qu'au départ cette soupe ne contenait pas de viande. Selon des recherches en laboratoire, le giraumon, qui est la base de la soupe, contient 127 nutriments et enzymes différents qui sont bons pour garder le corps sain et en bonne santé pendant plusieurs jours. Aussi la seule chose que vous devriez ajouter lorsque la soupe est prête, c’est un bouquet garni fait de persil et de thym et d'une autre feuille connue sous le nom de lozey. Le persil contient beaucoup de vitamines A, et c'est la vapeur de la soupe qui est censée faire cuire les feuilles qui composent ce bouquet pour bien préserver toutes les vitamines.

Initialement cuisinée pendant 7 jours, du premier janvier au lever du soleil, au coucher du soleil du 7 janvier, la soupe de l'indépendance devait être partagée avec tous ceux et celles qui étaient là.

Cette soupe d'indépendance est quelque chose qui vient de l'intérieur de nous et dont on ne peut pas nous passer. Pour nous haïtiens c’est plus qu'un repas, et c'est pourquoi le premier jour de l’an, autour de notre soupe traditionnelle, on se dit, en guise de bonne année. joyeuse fête de l'indépendance !