Brésil

La légende de Saci

 Avez-vous déjà vu Saci ? Beaucoup de gens pensent que Saci n'existe pas ou qu'il n'est qu'une de ces histoires inventées et racontées depuis longtemps, de génération en génération. Son nom est d'origine Guarani : Sacy-Péréreg ; Sacy comme « mauvais œil », et Péréreg comme « rebondissant ».

Les premiers témoignages de son apparition remontent au moins à la fin du XVIIIe siècle. Dans ces apparitions, il est un protecteur des forêts, peu différent des enfants indigènes, avec deux pattes et une couleur sombre. La différence est qu'il avait une queue, qui a rapidement disparu. Il existe de nombreuses versions de son origine. La plus impressionnante est celle qui raconte qu'il y avait une fête en enfer et que tout le monde buvait trop. Ce qui permit à une bande de petits diables de s'enfuir, profitant du fait que le portier était également ivre. Mais le diable réussit à les capturer tous à nouveaux, sauf Saci, qui est depuis ce temps toujours en fuite.

Dans certaines régions du Brésil, il est considéré comme un joueur et dans d'autres, il est considéré comme un être maléfique. La vérité est que Saci a subi de multiples transformations et dans chaque région, il est différent, comme dans le sud-est, où il a une main percée, une longue langue et des oreilles de chauve-souris. Créature agitée, ses jeux préférés sont de faire tourner le lait, de brûler de la nourriture, de verser du sel dans les cuisines, d'éteindre les incendies, d'effrayer le bétail, de brouiller les lignes, de mettre des mouches dans la soupe, de tout gâcher ou cacher des objets. Près de s bois, lorsqu'il trouve un cheval dans les pâturages, il adore tresser sa crinière et galoper avec lui toute la nuit.

S'il trouve un clou, il le retourne pour transpercer le pied de quiconque passera par là. Saci aime vraiment les choses qui bougent ou se balancent, comme la crinière d'un cheval, la chevelure d'une femme et les vêtements sur la corde à linge. Il aime faire du bruit pour effrayer les gens et règne sur les mouches, les taons et les moustiques agaçants.

Si tu perds un objet à cause du travail de Saci, fais trois nœuds dans une paille ; ce qui qui lui nouera la bite. Les nœuds ne peuvent pas être dénoués tant que l'objet perdu n'est pas retrouvé. Aussi Saci va te le faire retrouver tout de suite, parce qu'il aura envie de faire pipi. Saci est si léger qu'il fait naître un tourbillon de poussière quand il marche. Il y a plusieurs façons d'échapper à sa poursuite. Le plus simple est d'accrocher un « bentinho » autour de son cou - un sac avec une gousse d'ail à l'intérieur. Cela étonne Saci qui, face à un bentinho ou à une croix, pue le soufre et s'enfuit avec des chaussures de sept lieues.

On dit qu'il n'a pas mauvais cœur et qu'il est même capable d'aider quelqu'un en difficulté en retrouvant ses objets perdus. Saci aime beaucoup faire des bêtises pour agacer les gens. Mais il est aussi connaisseur des herbes des forêts et sait garder leurs secrets comme personne d'autre.